La NASH est une maladie hépatique chronique et évolutive fréquente correspondant à une aggravation de la stéatose hépatique non alcoolique, ou NAFLD.


La stéatohépatite non alcoolique (NASH) est une maladie hépatique chronique et évolutive fréquente correspondant à une aggravation de la stéatose hépatique non alcoolique, ou NAFLD. La NASH possède quatre composantes :

La première composante est métabolique. La NASH apparaît de plus en plus comme étant l’expression hépatique d’un syndrome métabolique et d’une sensibilité à l’insuline, fréquemment associée à l’obésité, à la résistance à l’insuline et au diabète de type 2.

La deuxième composante est une accumulation excessive de graisse au niveau du foie, appelée stéatose, non associée à une consommation excessive d’alcool. La stéatose est un dysfonctionnement métabolique qui survient lorsque la capacité des cellules hépatiques à métaboliser les acides gras est dépassée, entraînant la fabrication de graisse par l’organisme (lipogenèse).

La troisième composante est l’inflammation chronique et la mort des cellules hépatiques dues à la stéatose, mise en évidence histologiquement par un ballonnement des hépatocytes nécrotiques.

La quatrième composante correspond à une évolution de l’inflammation et du ballonnement conduisant à une fibrose progressive et, à terme, à une cirrhose hépatique due à la production de cellules stellaires, de fibroblastes et de protéines associées, telles que le collagène et la fibronectine.

Le diagnostic de la NASH repose sur une biopsie du foie confirmant la présence de stéatose, d’inflammation, de ballonnement des hépatocytes et de fibrose.

La prévalence globale de la NASH parmi la population adulte aux États-Unis est estimée à environ 12%. Cependant, étant donné la prévalence des facteurs de risque de la maladie que sont le diabète de type 2 et l’obésité, et la nécessité de recourir à une biopsie pour diagnostiquer la NASH, nous pensons que la maladie pourrait être sous-diagnostiquée. NASH est la deuxième cause de transplantation hépatique (sur liste d’attente ou transplanté) et représente la cause principale de transplantation hépatique chez les femmes[1].

Par ailleurs, la NASH est désormais considérée comme étant la cause principale et en rapide augmentation du carcinome hépatocellulaire, ou cancer primitif du foie. En effet, celui-ci apparaît avant le stade de cirrhose chez jusqu’à 40% des patients atteints de NASH. Plus de 20% des patients atteints de NASH développent une cirrhose dans les 10 années après leur diagnostic et, par rapport à la population générale, ces patients sont exposés à un risque 10 fois plus élevé de mortalité liée à une maladie hépatique.

Il n’existe actuellement aucun traitement autorisé pour le traitement de la NASH. Cliquez ici pour consulter le site Internet panNASH

La prévalence globale de la NASH parmi la population adulte aux États-Unis est estimée à environ 12%.

NASH est la deuxième cause de transplantation hépatique (sur liste d’attente ou transplanté) et représente la cause principale de transplantation hépatique chez les femmes. [1]

Lanifibranor est évalué dans une étude clinique pivot de PhaseIII, NATiV3, pour le traitement de la NASH.

Inventiva soutient le NASH Education Program et l’initiative PanNASH, destinés à informer et à sensibiliser les personnes sur cette maladie.

FAQ


Qu'est ce qu'une biopsie du foie ?

La biopsie du foie est une procédure effectuée sous anesthésie locale dans un hôpital ou un centre de soins ambulatoires. La procédure complète prend quelques minutes et elle est généralement considérée comme étant sans danger. Une petite incision est pratiquée dans la partie supérieure de l’abdomen et une aiguille fine est introduite dans le foie pour prélever une petite quantité de tissu hépatique. Le patient est gardé en observation pendant deux heures après la procédure, et il peut ensuite rentrer chez lui. L’échantillon de foie est analysé dans un laboratoire pour rechercher d’éventuelles modifications de l’aspect du tissu typique de la NASH. Les spécialistes recherchent des signes de stéatose, d’inflammation, de lésions des cellules hépatiques, de fibrose et de remodelage de l’architecture hépatique qui permettront de déterminer le stade et la gravité de la maladie.

Il n’existe actuellement aucune procédure non invasive permettant de diagnostiquer la NASH de manière fiable.

Comment diagnostique-t-on la stéatohépatite non alcoolique (NASH) ?

La NASH est une maladie silencieuse. Ainsi, de nombreux patients ne savent pas qu’ils en sont atteints. Ils ne ressentent aucune douleur, et leurs taux d’enzymes hépatiques ne sont pas nécessairement anormaux. Par conséquent, l’AASLD (American Association for The Study of Liver Diseases) recommande généralement de tester les patients à risque de NASH*. Ces patients souffrent typiquement de diabète, d’obésité et de maladies cardiovasculaires, avec des facteurs de risque supplémentaires, tels que l’âge ou le groupe ethnique.

Les taux d’enzymes hépatiques étant normaux chez 60 % des patients atteints de la NASH, une biopsie du foie est recommandée pour diagnostiquer la NASH.

Deux initiatives soutenues par Inventiva ont été initiées pour informer et sensibiliser le grand public et les parties prenantes à la NASH : The NASH Education Program et l’initiative PanNASH.

Pour de plus amples informations sur la NASH et/ou pour trouver un groupe de soutien, veuillez consulter les sites web de American Liver Foundation, the Global Liver Institute, NASH knowledge, the Fatty Liver Foundation, the European Liver Patients’ Association, Liver Patients International, SOS Hepatites, British Liver Trust, EASL International Liver Foundation, European Association for the Study of the Liver, American Association for the Study of Liver Diseases.

* Directives de pratiques cliniques de l’AASLD (American Association for The Study of Liver Diseases).

Lanifibranor – Notre Solution


Plusieurs études cliniques sont en cours pour évaluer différents traitements expérimentaux de la NASH. Parmi ceux-ci, le principal candidat médicament d’Inventiva développé pour le traitement de la NASH, lanifibranor, a le potentiel de se différencier.

Lanifibranor appartient à la classe des agonistes des récepteurs activés par les proliférateurs de peroxysomes (PPAR), dont il active les trois isoformes α, δ et γ. Les PPAR sont des récepteurs nucléaires responsables de l’activation de certains gènes impliqués dans la régulation du métabolisme et des processus fibrotiques. Grâce à son mécanisme d’action, lanifibranor cible les principales caractéristiques clés de la NASH : l’inflammation, la stéatose, le ballonnement des cellules hépatiques et, surtout, la fibrose. Cette possibilité de traiter la fibrose est cruciale parce que les patients souffrant de NASH accompagnée d’une fibrose importante sont exposés à un risque accru de cirrhose irréversible.2

Lanifibranor a été récemment évalué dans un essai clinique de Phase IIb NATIVE, qui a démontré que lanifibranor agissait sur la résolution de la NASH et sur la fibrose. À ce jour, lanifibranor est le seul médicament candidat qui a démontré des effets statistiquement significatifs dans un essai clinique de phase IIb contrôlé par placebo sur les deux critères d’évaluation réglementaires requis pour une approbation accélérée : résolution de la NASH sans aggravation de la fibrose et réduction de la fibrose sans aggravation de la NASH. Les détails des résultats cliniques sont disponibles dans la section investisseur de ce site.

Lanifibranor est actuellement évalué dans un essai clinique pivot de phase III pour la NASH. Pour plus d’informations, veuillez visiter le site clinicaltrials.gov.

 

[1] Williams CD, Stengel J, Asike MI, et al. Prevalence of nonalcoholic fatty liver disease and nonalcoholic steatohepatitis among a largely middle-aged population utilizing ultrasound and liver biopsy: a prospective study. Gastroenterology. 2011;140(1):124- 131.

Harrison SA, Gawrieh S, Roberts K, Lisanti CJ, Schwope RB, Cebe KM, Paradis V, Bedossa P, Aldridge Whitehead JM, Labourdette A, Miette V, Neubauer S, Fournier C, Paredes AH, Alkhouri N. Prospective evaluation of the prevalence of non-alcoholic fatty liver disease and steatohepatitis in a large middle-aged US cohort. J Hepatol. 2021 Mar 18:S0168-8278(21)00176-8. doi: 10.1016/j.jhep.2021.02.034. Epub ahead of print. PMID: 33746083

Noureddin M, Vipani A, Bresee C, Todo T, Kim IK, Alkhouri N, Setiawan VW, Tran T, Ayoub WS, Lu SC, Klein AS, Sundaram V, Nissen NN. NASH Leading Cause of Liver Transplant in Women: Updated Analysis of Indications For Liver Transplant and Ethnic and Gender Variances. Am J Gastroenterol. 2018 Nov;113(11):1649-1659. doi: 10.1038/s41395-018-0088-6. Epub 2018 Jun 8. PMID: 29880964.