Glossaire

a-synucléine: protéine du cerveau humain impliquée dans la pathophysiologie de la maladie de Parkinson.

Adipocyte : un adipocyte est une cellule de stockage de la graisse

Adipokine: cytokines qui sont synthétisées et sécrétées par le tissu adipeux, elles peuvent avoir des propriétés pro-inflammatoires ou anti-inflammatoires.

ADME : ensemble de technologies qui permet de mesurer l’absorption, la distribution, le métabolisme et l’excrétion des molécules.

Agoniste : une molécule synthétique qui va imiter l’effet d’un ligand endogène.

Agoniste panPPAR: les récepteurs activés par les proliférateurs des péroxisomes (PPAR) sont un groupe de récepteurs nucléaires qui fonctionnent comme facteurs de transcription dans la régulation de l’expression des gènes. Un agoniste panPPAR est une molécule qui peut activer les trois sous-types de PPAR : PPARa, PPARd et PPARg.

AMM : autorisation de mise sur le marché.

Adénoïdectomie : l'adénoïdectomie est l'ablation chirurgicale des végétations adénoïdes

Anti-prolifératif: prévient ou bloque la prolifération de cellules.

B-Crosslaps: le B-Crosslaps (CTX) est un marqueur du remodelage osseux, son augmentation indique une destruction exagérée de l'os.

BLP : Best Laboratory Practices

Cellules souches hématopoietiques: les cellules souches hématopoïétiques sont fabriquées par la moelle osseuse et sont à l'origine des différentes cellules du sang : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

Chirurgie bariatrique: la chirurgie bariatrique est un type de chirurgie consistant à restreindre l'absorption des aliments, diminuant, de fait, l'apport calorique journalier. Elle apporte un remède chirurgical à l'obésité.

CPK : la CPK (créatine phosphokinase) est une enzyme dont la présence dans le sang permet d'aider au diagnostic d'atteinte musculaire, cardiaque, cérébrale, essentiellement et indépendamment de son étiologie (de sa cause) y compris les myopathies, l'infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux s'accompagnant d'une destruction du tissu du cerveau (nécrose cérébrale).

Cytokine : une large catégorie de petites protéines importantes dans la signalisation cellulaire.

Dermatane sulfate : un glycosaminoglycane sulfaté (GAG) composé d’une chaîne de sucres alternés (une N-acétylgalactosamine et acide glucuronique). On le trouve généralement attaché à des protéines comme partie d’un protéoglycane, le plus souvent dans la peau, mais aussi dans les vaisseaux sanguins, les valves cardiaques, tendons et poumons.

Dyslipidémie : la dyslipidémie est une anomalie qualitative ou quantitative d'un ou de plusieurs lipide(s) plasmatique(s) : cholestérol total (CT) et ses fractions, HDL, LDL-cholestérol (LDL-c), triglycérides (TG). Plusieurs de ces anomalies sont liées au risque cardiovasculaire.

Dysostose : malformation congénitale grave et très rare d'un ou de plusieurs os.

Enzymes lipogéniques: enzymes hépatiques responsables de la synthèse des triglycérides.

Etude PK/PD : une étude PK/PD est une étude de pharmacologie clinique qui permet d’étudier la relation pharmacocinétique/pharmacodynamique (PK/PD) du médicament afin de relier la concentration plasmatique du médicament à son efficacité et/ou à sa toxicité.

Facteurs de transcription : une classe de protéines que l’on trouve dans le noyau des cellules qui ont la capacité de se lier directement à l’ADN et de réguler l’expression des gènes adjacents.

Fibroblaste : un fibroblaste est un type de cellule responsable de la fabrication de la matrice extracellulaire et du collagène. Ensemble, cette matrice extracellulaire et le collagène forment les tissus structuraux chez les animaux et jouent un rôle important dans la réparation des tissus.

Fibrose : la fibrose est la formation d’un excès de tissu conjonctif fibreux dans un organe ou un tissu, dans un processus de réparation ou réactif. Ceci peut être un état réactif, bénin ou pathologique. Physiologiquement, la fibrose agit en déposant du tissu conjonctif, qui peut neutraliser l’architecture et le fonctionnement de l’organe ou du tissu sous-jacent.

GMP (BPF) : Good Manufacturing Practice (bonnes pratiques de fabrication)

HDL ou "bon cholestérol" : le cholestérol-HDL est une lipoprotéine (substance formée de lipides et protéines) dite de haute densité. Dans la mesure où il intervient dans l'élimination du cholestérol, il est aussi appelé "bon cholestérol", car son augmentation est considérée comme un facteur protecteur de risque cardiovasculaire.

Hépatosplénomégalie : grossissement simultané du foie (hépatomégalie) et de la rate (splénomégalie).

HOMA : l’HOMA ou Homeostasis Model Accessment of insuline resistance est un index qui permet de calculer l’insulino-résistance.

Insulino-résistance : la résistance à l’insuline est généralement considérée comme un état pathologique dans lequel les cellules ne répondent pas aux actions normales de l’hormone insuline. Le corps produit de l’insuline. Quand le corps produit de l’insuline dans des conditions de résistance à l’insuline, les cellules du corps sont résistantes à l’insuline et incapables de l’utiliser efficacement, ce qui provoque une glycémie importante.

IPF : Fibrose pulmonaire Interstitielle.

Ligand : une molécule biologique qui se lie à une protéine et active son fonctionnement.

LTS ou leucotriènes : les leucotriènes sont des molécules favorisant l’inflammation et la résistance à l'insuline.

Lymphocytes B : les lymphocytes B, ou cellules B, sont des globules blancs particuliers faisant partie des lymphocytes. Ils sont responsables de l'immunité humorale et fabriquent les immunoglobulines appelées anticorps.

Lymphocytes T : un type de lymphocyte (un type de globule blanc) qui joue un rôle central dans l’immunité à médiation cellulaire.

Lysosomes : vésicules sphériques intracellulaires contenant des enzymes hydrolytiques, capables de briser pratiquement tous les types de biomolécules, y compris les protéines, les acides nucléiques, les hydrates de carbone, les lipides et les débris cellulaires.

Maladie de Raynaud ou phénomène de Raynaud : En médecine, la maladie de Raynaud ou le syndrome de Raynaud fait référence à un débit sanguin excessivement réduit en réponse à un stress froid ou émotionnel, provoquant la décoloration des doigts, des orteils et occasionnellement d’autres zones. Si la cause du trouble est idiopathique, on l’appelle maladie de Raynaud (également appelé Raynaud primaire); si le syndrome est secondaire à une autre maladie comme la sclérose systémique, la sclérodermie ou d’autres troubles du tissu conjonctif, on le nomme correctement phénomène de Raynaud (Raynaud secondaire).

Modulation épigénétique : la modulation épigénétique de l’expression des gènes est un processus dynamique et réversible qui créé des phénotypes cellulaires normaux mais contribue aussi à l’apparition de maladies. Les facteurs épigénétiques sont impliqués dans tous les types de cancer, dans des maladies inflammatoires ou auto-immunes, et ont été reconnus au cours des dernières années comme des cibles très prometteuses en matière de développement de médicaments.

Mucopolysaccharide ou GAG : les glycosaminoglycanes (GAG) ou mucopolysaccharides sont de longs polysaccharides non ramifiés constitués d’une unité de disaccharide répétée. L’unité répétée (sauf pour le kératane) est composée d’un sucre aminé (N-acétylglucosamine ou N-acétylgalactosamine) avec un sucre uronique (acide glucuronique ou acide iduronique) ou un galactose. Les glycoaminoglycanes sont fortement polaires et attirent l’eau. Ils sont donc utiles dans le corps comme lubrifiant ou comme amortisseur de chocs.

Myofibroblastes: les myofibroblastes sont des fibroblastes possédant la particularité d'exprimer l'actine α-SMA. Ils jouent un rôle important dans la plasticité, la migration et la motilité de la cellule au sein du tissu conjonctif. Les fibroblastes se transforment en myofibroblastes lors des modifications des tensions qui les environnent. Ces cellules jouent un rôle central dans la cicatrisation en permettant la contraction de la blessure et en produisant une matrice extracellulaire temporaire.

Myringotomie: intervention chirurgicale permettant de pratiquer une ouverture pour évacuer du liquide.

NSD2 : enzyme épigénétique qui contrôle la méthylation de la lysine 39 de l’histone 3.

Oncogenèse : l'oncogenèse correspond à l'ensemble des facteurs et des mécanismes à l'origine des cancers ou tumeurs malignes.

Protéoglycanes : un protéoglycane est la combinaison d'une protéine et d'un GAG.

Récepteur CB2 : les récepteurs CB2 agissent en antagonistes des récepteurs protéine G et semblent être responsables de l'effet anti-inflammatoire.

Récepteurs nucléaires : une classe de protéines que l’on trouve dans les cellules responsables de la lecture des gènes en réponse à des stimuli externes. Ces récepteurs travaillent avec d’autres protéines pour réguler l’expression de gènes spécifiques, contrôlant ainsi l’homéostasie de l’organisme.

ROR g  : Récepteur nucléaire contrôlant la différenciation des cellules Th17 et la sécrétion des cytokines inflammatoires IL17A, IL17F et IL22.

Sclérose systémique : La sclérose systémique ou sclérodermie systématique est une maladie du tissu conjonctif ou auto-immune. Elle se caractérise par un épaississement de la peau provoqué par l’accumulation de collagène et par des blessures sur les petits vaisseaux sanguins. Il existe deux formes se chevauchant. La sclérodermie cutanée limitée est limitée à la peau du visage, des mains et des pieds. La sclérodermie cutanée diffuse couvre davantage que la peau et elle risque de se propager aux organes viscéraux, y compris les reins, le coeur, les poumons et l’appareil gastro-intestinal.

Sulfate de chondroïtine : un glycosaminoglycane sulfaté (GAG) composé d’une chaîne de sucres alternés (une N-acétylgalactosamine et un acide glucuronique). On le trouve généralement attaché à des protéines comme partie d’un protéoglycane. Le sulfate de chondroïtine est un composant structurel important du cartilage et il fournit une grande partie de la résistance à la compression.

TransformingGrowth factor- b: le TransformingGrowth factor- b constitue une famille de cytokines multi-fonctionnelles qui régulent la croissance et la différenciation des cellules.

Translocation chromosomique : anomalie chromosomique provoquée par une réorganisation de matériel chromosomique entre des chromosomes non homologues.

YAP/TEAD : deux facteurs de transcription qui sont des effecteurs de la voie Hippo et qui s’associent dans le noyau de la cellule pour réguler les gènes responsables de la prolifération de la mort des cellules.